Lettre d’information du réseau Bécasse

La saison passée, dès fin octobre le froid avait poussé la plupart des oiseaux hors de la zone principale de nidification (entre l’est de la Pologne et l’Oural) et les avait accompagnés
jusqu’en Europe de l’Ouest. Au contraire, l’automne 2020 est resté pour le moment relativement doux, avec des températures de 2 à 6°C au-dessus des normales en Europe
de l’Est et en Russie. Même si les premières gelées se sont manifestées dès fin septembre dans le nord de la Scandinavie et début octobre en Russie européenne

Des nouvelles de Russie

En général le pic d’éclosion apparaît dans la dernière décade d’avril.  Les conditions climatiques de mi-mai à mi-juin, pendant la période d’éclosion et d’élevage des jeunes, s’avèrent   déterminantes pour le succès annuel de la reproduction. De manière encore empirique, certains facteurs météorologiques de printemps été et même hivernaux (réserve en eau sous forme de neige en fin d’hiver, par exemple) semblent avoir une influence non négligeable sur le succès reproducteur des bécasses. Le modèle prédictif d’abondance développé par Gossman et Ferrand démontre clairement que plus on a de jeunes précoces au départ de migration en automne plus la quantité et la qualité des oiseaux et bonne lors de la migration.