Chasse à courre en forêt de Compiègne : les opposants dénoncent «une privatisation» accordée par la préfète de l’Oise

Cet arrêté préfectoral limite l’accès à la forêt par le public – sauf pour les veneurs – dans six zones de la forêt de Compiègne. Les personnes ne faisant pas partie des équipages concernés, principalement la Futaie des Amis et l’équipage Rivecourt, ne peuvent emprunter que «les voies forestières, sentiers de randonnées balisés et pistes cyclables.»

“Tuer un animal et le manger ce n’est pas quelque chose de barbare” : les chasseurs répondent aux critiques sur leur pratique

La saison de chasse débute dimanche dans un contexte particulièrement tendu. Objets de critiques récurrentes sur une pratique parfois qualifiée de “barbare”, les chasseurs estiment, eux, défendre des traditions et un cadre de vie.

Suspension de la chasse à la glu : “On a été mauvais dans l’explication, aujourd’hui on nous sanctionne”, déplore Thierry Coste

Alors que la saison de chasse s’ouvre dimanche, le lobbyiste et conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs, Thierry Coste, déplore des ratés de communication après la suspension de la chasse à la glu.

La Chasse de la perdrix grise a t elle un avenir dans le Nord (Département 59) ?

J’ai pu expliquer sans langue de bois et développer ce qui nous mettons en place sur notre territoire et essayer de travailler sur l’AVENIR très compromis, voir condamné à terme, même court terme dans le département

Chasse à la glu : une manifestation dans la ville de Jean Castex

Plusieurs centaines de chasseurs ont pris part, samedi 12 septembre, à une manifestation à Prades (Pyrénées-Orientales), la ville du Premier ministre, Jean Castex. Ils entendaient notamment dénoncer l’interdiction de la chasse à la glu et défendre leur vision de la ruralité. Répondant à l’appel de plusieurs associations, les manifestants ont symboliquement choisi de se réunir dans la ville dont Jean Castex était maire jusqu’à son arrivée à Matignon.

Jean-Marc Delcasso : “Je crois que la chasse va vivre des heures difficiles…” (un article poussé par l’ADB 65)

Si la Covid-19 est venue contrarier la fin de saison dernière, notamment avec un mois de mars tronqué, quand des efforts avaient été faits pour la prolongation de la chasse au sanglier, afin de résoudre “le problème”, le monde de la chasse a été durement touché, et cela se ressent notamment sur le nombre de permis.