Que ce soit pour un département, une région pour le pays les critères choisis pour ces analyses sont les suivants :

ICA= Indice Cynégétique d’Abondance

IAN = Indice d’Abondance Nocturne

ICP = Indice Cynégétique Sortie

Age Ratio= rapport entre jeunes et adultes J/(J+A)= % Jeunes

Le poids des bécasses

Les prélèvements

ICA / heure et ICA / sortie de 3.5 heures- ICP- IAN

 Ces ICA permettent d’apprécier l’importance relative de la fréquentation de nos territoires par les bécasses. Ils sont tirés du rapport du nombre de bécasses différentes vues divisé par le nombre d’heures de sorties pour l’ICA/heure, celui par sortie de 3.5 heures s’obtient en multipliant le premier par 3.5, ce qui donne l’ICA3.5. L’ICP ou ICA sortie s’obtient en divisant le nombre de bécasses vues par le nombre de sortie, il complète l’ICA. L’IAN est un indice similaire à l’ICA mais qui caractérise les oiseaux vus par les bagueurs lors de leurs sorties nocturnes.

Analysés territoire par territoire, mois par mois, année par année, cela permet d’apprécier les ICA moyens de chaque période d’hivernage et de chaque territoire, et d’années en années, un ICA moyen annuel qui permet de comparer celles-ci entre elles.

Cela permet également l’appréciation capitale de l’évolution du cheptel. On ne connaît pas avec précision l’importance exacte de ce cheptel. Birdlife International estime entre 3.6 et 13.2 millions d’individus reproducteurs, avec une tendance « en déclin modéré », la tendance est « inconnue » pour la population hivernante. Une autre estimation de IWRB/Wetlands International datant de 2006 classe la bécasse avec un statut de conservation stable et évalue ses effectifs entre 10 et 25 millions d’individus en hiver. Il s’agit d’une très large fourchette d’évaluation, mais le plus important est de connaître l’évolution de cet effectif. C’est entre autre l’ICA qui le permet.

Age-Ratio : le rapport entre Jeunes et Adultes J / (J +A)

Le pourcentage de Jeunes donne une indication sur la qualité de la reproduction. En effet, comme une bécasse pond 4 œufs, on peut considérer qu’il y a en moyenne un déchet de 1 poussin pour aléas (prédation, risque du voyage, …) cela fait donc environ 3 jeunes qui nous arrivent pour 2 adultes, soit en moyenne 3/5 = 60% de Jeunes. Si les aléas sont réduits à zéro, le pourcentage de jeunes peut alors atteindre en moyenne 4/6 = 66% , mais cela est rare. Il est arrivé de constater ponctuellement un pourcentage de 75%. Avec 50% on est droit de se poser des questions et êtres vigilants, il n’y a que 2 jeunes pour 2 adultes, 60% est ratio moyen que nous considérons comme normal.

Le poids des bécasses est contrôlé sur les prélèvements ou les captures

Il permet de se rendre compte de l’état biologique du cheptel hivernant. Le poids normal constaté se situe entre 290 et 350 gr. Il peut atteindre quelquefois 400 gr, le poids moyen étant d’environ 330gr.

En cas de diminution sensible du poids, en général par manque de nourriture en périodes de froid, les bécasses deviennent très rapidement vulnérables. Il convient alors très rapidement de fermer provisoirement la chasse. Le poids est plus réduit à l’arrivée de bécasses en hivernage par suite des dépenses énergétiques du voyage. Ce poids augmente sensiblement en fin d’hivernage, lorsque les bécasses ont stocké des graisses nécessaires pour le voyage de retour.

Les prélèvements

Ils permettent d’approcher l’évaluation et l’évolution du cheptel. Ils sont à peu près proportionnels au nombre de bécasses différentes vues. L’ONCFS évalue à environ800 000 le nombre moyen de prélèvements annuels en France.

Les dates d’arrivée et les dates de retour

Elles permettent de situer dans le temps la période d’hivernage. Elles sont constatées par les observateurs et par les bagueurs. Les constats de ces derniers contribuent à faire connaître le début de la migration de retour . Les constats des observateurs et des bagueurs donnent une information supplémentaire sur les dates de départ des bécasses dans les différents secteurs.

Ces 5 critères sont ceux les plus couramment utilisés par l’ensemble des spécialistes bénévoles et les professionnels du réseau Bécasse de l’ONCFS /FNC/FDC. Il convient de rappeler également l’intérêt de l’observation de la croule dans les zones de nidification.

C’est pourquoi nous vous demandons de saisir vos données de chasse sur https://becassiersdefrance.fr

Vous accéderez si ce n’est pas déjà fait au tableau de bord BDF sur les saisons passées et la saison en cours

Vous pourrez saisir vos sorties et garder celles ci en ligne que pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *