L’eurodéputé écolo veut interdire cette pratique au nom de la préservation de la biodiversité.

Yannick Jadot, ici sur le plateau de BFMTV ce 6 septembre, souhaite que la France puisse

POLITIQUE – Et si la France interdisait tout bonnement et simplement la chasse? Yannick Jadot, eurodéputé EELV, ne serait pas contre. Invité sur le plateau de BFMTV ce dimanche 6 septembre, l’élu écolo estime que la pratique a fait son temps.

“Je crois, qu’à terme, il faudra sortir de la chasse”, a déclaré l’ex-tête de liste aux élections européennes, considérant que cette pratique ne se justifie plus, à l’inverse du temps “où c’était une nécessité pour se nourrir”. Estimant que “la chasse aujourd’hui est très largement un loisir”, Yannick Jadot accuse les chasseurs d’entretenir les gibiers pour mieux les tuer.

“Le ministre de l’Agriculture qui raconte sur les plateaux qu’heureusement il y a des chasseurs pour tirer les sangliers qui abîment l’agriculture… Ce sont les chasseurs qui nourrissent les sangliers un peu partout pour qu’ils se développent, et ce sont les chasseurs qui font venir des sangliers de Pologne, avec parfois des risques de peste”, a pointé le député européen.

À noter que l’importation clandestine de sangliers polonais n’a, pour le moment, pas été formellement constatée par les autorités sanitaires françaises, alors que des témoignages sur ce même dossier s’accumulent en Belgique. Yannick Jadot a également accusé les chasseurs de faire “des croisements sur les sangliers”, avec pour conséquence “beaucoup plus de portées” et donc, de bêtes à chasser.

Si la loi interdit à des particuliers de détenir un sanglier, des élevages clandestins à destination des chasseurs sont régulièrement démantelés par les gendarmes (comme on peut le voir ici ou ici).

Autre argument avancé Yannick Jadot, des “espèces en voie de disparition” menacées par la chasse, comme la tourterelle des bois. “Est-ce qu’à un moment donné on peut en faire autre chose qu’un tableau de chasse et être émerveillé par la nature et le vivant?”, a interrogé l’écologiste.

À voir également sur Le HuffPost: Éric Dupond-Moretti justifie son usage du mot “ayatollah” en citant Noël Mamère (et s’engage contre la chasse à la glu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *