INVITÉ RTL – La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili veut interdire la chasse à la glu. Selon Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, c’est une position “dogmatique”…..

La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili veut interdire la chasse à la glu, qui consiste à attraper des oiseaux, des grives, qui sont capturées et mises en cage pour attirer leurs congénères. “La position de la ministre est dogmatique : ‘je veux bouffer du chasseur’“, estime sur RTL Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs.

“On n’est pas d’accord sur les positions brutales de la ministre, explique Willy Schraen. Cette chasse est légale et compatible aux directives Oiseaux. Cela a été jugé en 1988 à la Cour de justice européenne et nous avons gagné. Depuis, ça a été jugé trois fois par le Conseil d’État et nous avons gagné. Je comprends la ministre qui a des racines écologistes, je pense qu’un bel exemple contre les chasseurs permet de resserrer les troupes.”

Alors que cette chasse à la glu est interdite partout en Europe, le président des chasseurs insiste sur l’aspect traditionnel de cette pratique en France : “Le seul endroit où ça se faisait, c’était en Espagne. Là-bas, les mecs mettaient des bâtons plein les arbres, les laissaient toute la journée, et revenaient le lendemain. Nous, c’est du lever du soleil à 11 heures, et vous êtes obligés de rester à côté des bâtons pour décoller l’oiseau dès qu’il se colle. Ce n’est pas du tout la même pratique.”

Les chasseurs vont être reçus ce vendredi 7 août par le Premier ministre Jean Castex à Matignon. “C’est une bêtise d’attaquer frontalement pour des raisons idéologiques cette chasse des gluaux, estime Willy Schraen. C’est un emblème des conflits entre les chasseurs et les écologistes. Une trentaine de milliers d’oiseaux sur 700 millions. Cela concerne 0,001 % de la population en Europe. Cela n’a aucun impact sur la biodiversité”

Mais dans cette interview on ne parle pas que des gluaux sujet oh combien à la mode pour l’instant

La page originale ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *