un article Chassons.com

l’original en date du 6 avril 2021 ici

Richard sur Terre dénonce le hashtag 

« De la mort tragique d’un homme, on fait de la propagande dégueulasse », lance Richard sur Terre à la caméra, à bout de nerfs dans sa dernière vidéo. Remettons les choses dans leur contexte. En décembre dernier, Morgan Keane, jeune habitant du Lot de 25 ans, est en train de couper du bois chez lui lorsqu’il reçoit la balle d’un chasseur. Celle-ci lui sera fatale. Cette histoire, qui a traumatisé tout le monde, chasseur ou pas, a été l’occasion pour ses amies de créer un hashtag « Un jour un chasseur ». Là, sur un compte Instagram, elles récupèrent des soi-disant témoignages, qu’elles doivent d’après leurs dires partager au monde.

Dénoncer la chasse d’une telle façon a tout d’abjecte. Aucune information n’est vérifiée, un anti-chasse pourrait très bien inventer une histoire autour d’un chasseurs, et la publier sur ce site. Au-delà de ça, on s’attaque là à toute une communauté, et on attise une haine qui n’a pas lieu d’être. « Je suis chasseur et je n’ai pas tué ma femme. Je suis chasseur et je ne pisse pas non plus dans le jardin de ma voisine. Je suis chasseur et je n’ai jamais menacé quiconque avec mon arme. Je suis chasseur et je ne viole pas les femmes non plus », répond Richard sur Terre à ces aberrations publiées en ligne.

Ces incitations à la haine, reprises par la Fondation Brigitte Bardot entre autres anti-chasse, sont aberrantes à plus d’un niveau. Par quoi pourrait-on remplacer les chasseurs ? « Un jour un juif ? Un jour un policier ? Un jour un homosexuel ? » On assiste ni plus ni moins à la discrimination d’une minorité pure et simple. On y fait des raccourcis, on met tous les chasseurs dans le même panier, et on désinforme surtout. « Un connard est un connard, chasseur ou pas ».

Richard sur Terre invite le collectif à débattre, tout en prévenant : «  Mais si vous sombrez comme vous le faites dans la putasserie la plus abjecte, vous ne serez jamais qu’un autre groupuscule qui déverse sa haine. Un truc dangereux, sectaire et malhonnête. Et on ne parle pas avec des trucs comme ça. On les combat. »

En complément de cette publication:

Cette article est parfaitement imagé par la réception d’un mail que quelques un d’entre nous avons reçu suite à la mise en place par la fédération de l’isere d’un groupe qui se bat contre les anti chasse. Son mail est fedor.chien@gmail.com. Mais nous supposons que le nom et un nom d’emprunt.

Ci dessous la communication:

Bonjour!

Merci Audrey de m’avoir intégré dans ce magnifique groupe particulièrement pathétique de ces chasseurs et chasseuses qui tuent par plaisir! Hobby particulièrement abject! Une activité on ne peut plus lâche pour frustré(e)s !

Avant même que cette magnifique campagne de communication existe, j’avais déjà proposé des visuels sur les réseaux sociaux… une préférence ?

Merci!

Cordialement.

Frédéric Dormeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.