Un article Ouest France 11/05/2021

  L’original Ici

L’Office français de la biodiversité (OFB) est alerté depuis le début du printemps pour de nombreuses coupes, arrachages et brûlages de haies bocagères dans la Sarthe. Il rappelle la réglementation concernant les haies.

L’Office national de la biodiversité (OFB) de la Sarthe se dit très sollicité ​depuis le printemps par la population inquiète des tailles sévères voire des destructions de haies rurales. J’ignore s’il y a une recrudescence des arrachages ou si les gens sont plus vigilants mais nous avons un à trois signalements chaque semaine​, indique Aurélien Landelle, chef de service de l’OFB au niveau départemental.

+ Sarthe. Haies : pourquoi il est interdit d’y toucher jusqu’au 31 juillet

Une haie et un arbre têtard arrachés et brûlés

Fin mars 2021, des sentinelles de la nature alertent Sarthe nature environnement (SNE) et l’Office national de la biodiversité dans le secteur de Pontvallain. Près de 100 mètres de haie bocagère ont été arrachés – dont un arbre têtard – et en partie brûlés. Cette trogne est notamment un habitat pour le grand capricorne ​(un insecte protégé) et l’ensemble de la haie est un lieu de nidification des oiseaux. Nous sommes dans la période la plus sensible concernant la reproduction et la nidification​, souligne Aurélien Landelle.

Un délit si destruction

S’il est prouvé que la haie héberge des espèces protégées, elle est elle-même protégée en tant qu’habitat de ces espèces. S’il y a destruction, on considère que c’est un délit. Nous allons engager des poursuites judiciaires cette année concernant plusieurs cas ».

Cette haie ainsi que l’arbre têtard étaient répertoriés au plan local d’urbanisme (PLUi), classement censé lui assurer également une protection au titre de l’urbanisme. Un courrier a été adressé par le maire de la commune et le Département à l’auteur l’intimant de remettre en l’état la haie (c’est-à-dire replanter au même endroit). Ce dernier a, depuis, redressé l’arbre têtard en partie brûlé afin de réduire l’impact de cette destruction. Un pis-aller pour cet arbre au moins centenaire…

Pourquoi ne pas tailler entre le 15 mars et le 31 juillet

Les haies sont très favorables à la biodiversité. Elles hébergent de nombreuses espèces végétales ou animales (oiseaux, reptiles, insectes, chauve-souris, petite faune…). La période de nidification d’une majorité des oiseaux se situe entre le 15 mars et le 31 juillet. L’enjeu est de taille car 32 % des espèces d’oiseaux nicheurs sont menacées d’extinction​, indique l’OFB.

Les haies rendent de nombreux services aux éleveurs et agriculteurs : protection des cultures contre le vent, bien-être des troupeaux, lutte contre l’érosion des sols, fourniture de bois et de litière, refuge d’auxiliaires de culture et de pollinisateurs.

+ L’entretien. « Le lent déclin de la biodiversité »

Le chiffre

1,4 million : C’est le nombre de kilomètres de haie qui a disparu depuis un siècle en France soit 70 % des haies, selon l’OFB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.