C’est le 1er janvier 2020 qu’est né l’Office Français de la Biodiversité (OFB), date importante pour les chasseurs.

L’OFB est un établissement public né de la fusion de l’ONCFS et de l’Agence Français de la Biodiversité (AFB). Il regroupera 2700 agents dont 1900 inspecteurs de l’environnement, issus des 2 organismes.

L’Office est administré par un conseil d’administration qui comprend 5 collèges avec un président élu par les membres

Il est dirigé par un directeur général Pierre DUBREUIL qui fut directeur général délégué du Muséum national d’histoire naturelle avant de mener  la préfiguration de la création de l’OFB sous l’égide du ministère de la Transition écologique et solidaire.

D’après celui ci, les missions menées jusqu’alors par les uns et les autres des 2 organismes seront maintenues. Elle devrait, en revanche, contribuer à une mobilisation plus forte en matière de police de l’environnement et sanitaire, de recherche et d’expertise sur les espèces et les milieux, de mise en œuvre de politiques de l’eau et de gestion des espaces naturels.

Il s’agit de réunir des gens qui ont des sensibilités différentes et des intérêts divergents autour de projets communs

« Nous devons rassembler sans exclusive tous les acteurs de la biodiversité où chacun devra avoir sa place », insiste Pierre Dubreuil.

Et dans ses propos, le directeur général se veut rassurant : « Les chasseurs sont des acteurs de la biodiversité et l’OFB, comme c’était le cas pour l’ONCFS, sera la maison des chasseurs . J’attache une grande importance à ce que les chasseurs jouent leur rôle plein et entier car ils sont des acteurs de la ruralité. Ce sont même parfois les seuls dans certaines zones. Nous devrons tous travailler ensemble au service de la même finalité qui est de préserver, protéger et mettre en valeur la biodiversité. »

Il entend faire de sécurité une de ses priorités, les accidents liés au non respect de la réglementation étant trop nombreux. Les inspecteurs de l’OFB disposeront désormais de pouvoirs élargis en matière de police de l’environnement et seront présents et visibles sur le terrain. Des opérations de contrôle seront menées en semaine et le week-end.

(source Sud Ouest )

NDLR :

Le directeur général se veut rassurant sur la place de la chasse et sur le rôle des chasseurs mais on peut avoir des doutes quand on sait que les représentants de la Fédération nationale des chasseurs, des fédérations départementales des chasseurs et de la Fédération nationale de la pêche et de la protection du milieu aquatique représentent 10 % des membres du conseil d’administration.

On sera sûrement très vite fixé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *