Un article de Browning Blog

Initiée par la Fédération Nationale des Chasseurs et conduite par le BIPE (Cabinet de Conseil en analyse stratégique et prospective économique), cette très éclairante étude examine l’impact – souvent méconnu ou sous-estimé – de l’activité cynégétique sur notre économie.

Un panel large et diversifié

Pas moins de 50 500 chasseurs ont répondu à cette enquête ; 9 300 sociétés de chasse ont fourni leurs données comptables ; près de 500 fournisseurs ont été interrogés, ainsi que les administrations associées à la chasse.
Il en ressort que la chasse est un formidable acteur économique et social, générant un chiffre d’affaires de 3,6 milliards d’€/an et pourvoyant 25 800 emplois équivalent temps plein (ETP).

Un chasseur dépense en moyenne 2162€ par saison. Les dépenses totales s’élèvent à 2,3 milliards d’€ à l’échelle du pays.
48% des chasseurs sont impliqués dans des actions de bénévolat (environ 500 000 personnes).
Chaque chasseur représente, pour la France, une valeur ajoutée directe annuelle de 1 136 €.

39% de cadres supérieurs contre seulement 8% d’agriculteurs

La chasse française compte 1 100 000 pratiquants dont 55% sont des actifs. Parmi ces actifs, on trouve 39% de cadres supérieurs ou professions libérales, 21% d’employés, 15% d’ouvriers, 9% d’artisans et commerçants, 8% de professions intermédiaires et 8% d’agriculteurs. 2,2% des chasseurs sont des femmes (soit près de 25000 pratiquantes). 47% des chasseurs ont moins de 55 ans.

3 grands postes de dépenses

– dépenses liées à la pratique de la chasse pour 47% (dont 61% pour l’entretien des auxiliaires de chasse, 18% pour la validation du permis de chasser, 16% pour les munitions, entretien et autres accessoires pour armes, 3% pour l’achats de revues ou l’abonnement à des chaines TV et 2% pour les assurances) ;
– dépenses liées au territoire pour 41% ;
– dépenses liées à l’exercice de la chasse pour 12% (dont 52% concernent l’achat d’une arme, 22% celui d’équipements tels bottes, vestes, gilets, 16% la naturalisation des trophées et 8% l’acquisition d’auxiliaires de chasse).

1,6 arme par chasseur

84% des modes de chasse sont pratiqués à l’aide d’un fusil ou d’une carabine. 59% des chasseurs utilisent un fusil et 95% des chasseurs utilisent entre 1 et 2 armes (1,6 arme en moyenne). 7% pratiquent une chasse traditionnelle (glu, tendelles, etc.), 5% préfèrent la chasse à courre, 3% la chasse à l’arc et 1% la chasse au vol (fauconnerie).

Chasse en battue et chasse devant soi

A quasi-égalité, les chasseurs pratiquent la chasse en battue (31%) ou devant soi (30%). 12% à l’affût, 11% à la passée, 8% à l’approche et 3% à la hutte.
Sans surprise, c’est le petit gibier sédentaire (32%) et le grand gibier (31%) qui composent les types de gibiers les plus chassés. Ensuite, viennent pour 20% les migrateurs terrestres, 13% le gibier d’eau et 4% le gibier de montagne.

Les sorties de chasse

Un chasseur parcourt en moyenne 1 940 km par saison. Il part à la chasse entre 26 à 50 fois par saison (pour 36% d’entre eux), 11 à 25 fois (pour 30%) et plus de 50 fois (pour 23%).

L’article original ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×