lors que certains d’entre vous attendent patiemment l’arrivée des premières bécasses, nous sommes heureux de vous présenter un reportage dédié au projet régional “Buzhug”. L’objectif consiste à mesurer l’impact éventuel des pesticides pouvant être ingérés par les vers de terre, principale ressource alimentaire de la bécasse des bois.
Pour ce projet, les services techniques des 4 fédérations bretonnes (FDC 22 – Fédération des chasseurs des Côtes d’Armor, Fédération Départementale des Chasseurs du Finistère, Fédération Départementale des Chasseurs d’Ille-et-Vilaine, Fédération départementale des chasseurs du Morbihan  ), ont été mis à contribution, notamment pour capturer ces fabuleux oiseaux et effectuer les prélèvements nécessaires.

bUZHUG : les vers de terre à l’étude

Les vers de terre, ou lombriciens, font partie des auxiliaires du sol et constituent une ressource pour la faune en général, et l’avifaune en particulier, dont la Bécasse des bois. Or, dans les écosystèmes terrestres, la faune, et notamment les invertébrés aquatiques et terrestres, subissent directement l’exposition aux pesticides et sont aussi responsables du déclin des oiseaux insectivores. En 2018, la Fédération se à joint à l’unité ECOBIO de l’université de Rennes 1, pour une étude portant sur ‘’l’évaluation des risques pour la biodiversité des vers de terre, en termes : d’impact sur leur survie ou leur coût d’adaptation, de risques de contamination et de transfert dans la chaine alimentaire supérieur et d’atteintes aux services que les vers fournissent aux écosystèmes’’. (Sources : extraits du dossier projet BUZHUG et site web UMR ECOBIO).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *