Un article BFM TV
S.R. avec AFP

L’original ici

La ministre de la Transition écologique a réagi à la proposition de Yannick Jadot alors que plusieurs accidents de chasse ont eu lieu au cours des dernières semaines.

Le week-end sans chasse est une idée “sur laquelle on doit avoir un débat”, a déclaré ce mercredi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, après une proposition en ce sens de Yannick Jadot assurant toutefois que “la majorité n’a pas de volonté d’interdire la chasse”. Le candidat EELV à la présidentielle avait dit vendredi dernier sur BFMTV-RMC vouloir interdire la chasse pendant le week-end et pendant les vacances scolaires.

Interrogée sur France Info sur la possibilité d’interdire la chasse le week-end, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays européens, la ministre en charge de la chasse a répondu: “Ca fait partie des débats qui existent depuis longtemps sur la question du partage de l’espace” et “c’est une idée qui à un moment se pose et sur laquelle on doit avoir un débat”.

Plusieurs accidents de chasse ont eu lieu la semaine dernière, dont ont été victimes des non chasseurs (un promeneur en Haute-Savoie et un septuagénaire au volant de sa voiture près de Rennes, tous deux grièvement blessés).

“La chasse doit être régulée”

“Mon rôle en tant que ministre en charge de la chasse est de faire en sorte que la chasse respecte un certain nombre de règles”, a assuré ce mercredi Barbara Pompili, rappelant que les mesures de sécurité à la chasse ont été renforcées au cours des dernières années.

“La majorité n’a pas de volonté d’interdire la chasse d’une manière ou d’une autre. Par contre, elle doit être régulée”, a insisté la ministre de la Transition écologique.

Interrogée également sur la possibilité de demi-journée sans chasse, elle a jugé que “tout peut être fait, il faut aussi regarder territoire par territoire”. “S’il faut un encadrement au niveau national, encore une fois il y a des débats aujourd’hui, je n’ai pas peur du débat politique, que le débat s’engage et qu’on regarde jusqu’où on peut aller”, a poursuivi Barbara Pompili.

La ministre est, sans surprise, critiquée par la Fédération nationale de la chasse (FNC) après l’interdiction par la justice de chasses traditionnelles d’oiseaux ainsi que de la chasse à la glu.

Interrogé récemment sur Emmanuel Macron, le président de la FNC Willy Schraen estimait en revanche que “Macron a fait des choses pour la chasse qu’aucun président n’avait fait jusqu’à présent”, alors que l’électorat des chasseurs est très courtisé.

3 réponses pour “Interdiction de la chasse le week-end: Barbara Pompili se dit favorable au débat”

  • Dans ce débat nous allons tout droit vers des chasses privées ou nulles autres personnes que des chasseurs n’auront droit d’accès.
    Pensez à notre futur où nul ne pourra penser à cueillir une fleur ou un champignon ou une châtaigne.C’est ça l’avenir de nos enfants,c’est cela que les gens veulent?

    Oui dans ces conditions beaucoup de propriétaires vont fermer leurs propriétés et louer à des chasseurs fortunés.
    Mais non vous n’empecherez pas les gens de chasser chez eux.
    Par contre il serait de bon ton d’interdire toutes ces armes de guerre qu’utilisent les chasseurs de gros gibier,car oui ce sont ces armes là qui engendrent la très grande majorité des accidents de chasse et surtout les plus graves.

  • Il faut arrêter d’interdire pour interdire. Les médias sont aux services des écolos bobos. Je n’ai que les week end et mes congés pour pratiquer ma passion. La chasse nous la pratiquons en famille et avec nos chiens depuis des générations . Nous, les chasseurs n’interdisons pas aux aux sportifs et autres l’accès à la colline. Alors pourquoi les anti-chasse évoquent cette idée utopique et unilatérale ? De plus nous payons cher pour avoir le droit de chasser et louons et entretenons des territoires. Que donnent les promeneurs du dimanche ? A bons entendeurs en ce moments les chasseurs donnent de la voix mais en avril ils sauront donner leur voix dans les urnes…

  • Pour ceux qui n’ont que le week-end pour profiter de leur passion avec leurs enfants et parents comment vont-ils faire??
    Je ne suis pas un bobo des villes, comme certains extrémistes écolos indiquent, mais un rural de plusieurs générations et tous chasseurs de père en fils.
    Nos enfants sont aussi passionnés par cette traditions ancestrales. Nous sommes aussi propriétaires terriens et agriculteurs. Nous n’allons pas nous faire spolier nos droits de propriétés pour que des bobo écolos viennent sur nos terres.
    De plus Madame la ministre connaît bien son sujet en indiquant avoir pris un arrêté contre la chasse de “l’alouette des bois” nous pouvons aussi lui reprocher ses véritables connaissances sur la biodiversité.
    A bon entendeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.