Une communication de la FDC Hautes Pyrénées

 

Les dernières informations semblent indiquer que la situation puisse se débloquer en début de semaine. Nous vous tiendrons informé (e) de l’évolution de celle-ci au fur et à mesure.

A défaut d’autres éléments nouveaux, un courrier vient d’être adressé par voie électronique au Préfet de la Région Occitanie ainsi qu’aux préfets des départements, demandant le maintien de la chasse, activité d’utilité publique, tant pour l’agriculture et la forêt que pour le suivi sanitaire de la faune sauvage. Dans une période où certaines pathologies telles que la grippe aviaire, par exemple, « pointent leur nez », il est indispensable que les chasseurs, véritables sentinelles de la nature, puissent être sur le terrain afin de renseigner et d’intervenir. En voici la teneur :

« Monsieur le Préfet de Région,

Considérant la situation exceptionnelle que vit aujourd’hui l’ensemble de nos concitoyens, en cette période de pandémie COVID, nous sommes particulièrement sensibles aux actions et positions qui pourront nous conduire, avec nos partenaires institutionnels, à œuvrer en faveur de la limitation de la propagation du virus.

L’ensemble de notre réseau fédéral, qui gère l’activité de près de 150 000 pratiquants, s’est dès le printemps, engagé dans la sensibilisation et la mobilisation de ses adhérents pour l’application des principes de sécurité et des gestes barrières lors de leurs activités de chasse, quelles qu’elles soient.

Dans ce contexte, les présidents des fédérations départementales des chasseurs d’Occitanie, réunis ce jour en conseil d’administration de leur fédération régionale, souhaitent vous exprimer clairement leur demande de maintien de l’ensemble des pratiques de chasse sur le territoire régional. Celle-ci est amplement justifiée au regard de nos missions de service public en faveur de la gestion des équilibres agro-sylvo-cynégétiques, de la prévention des dégâts de grand et petit gibier, de la lutte contre la déprédation, et de la surveillance sanitaire.

Les dérogations qui pourraient être prises doivent considérer que ces missions sont conduites dans tous les départements. Nous en appelons donc à votre vigilance sur nécessaire cohérence régionale. Nos adhérents ne pourraient en effet comprendre des décisions dérogatoires différentes d’un département à l’autre.

Il faut donc, en cette période transitoire, nous donner les moyens de pouvoir pratiquer tant individuellement que collectivement. Les prélèvements sur les populations de sangliers, cervidés, pigeons ramier, lagomorphes et sur les espèces causant des dégâts, doivent pouvoir se poursuivre afin de limiter ces derniers. A défaut, les chasseurs ne pourront assumer les conséquences des dommages sur les intérêts économiques de nos territoires ruraux, et en particulier agricoles et forestiers.

Enfin, il est nécessaire que nos chasseurs de migrateurs, qui ont déjà connus et mis en pratique les consignes sanitaires en matière de grippe aviaire, puissent exercer leur activité afin d’assurer cette indispensable vigilance sanitaire dont nul ne saurait se passer à la veille d’une nouvelle épizootie, notamment dans notre région à forte production avicole.

Vous espérant sensible à l’enjeu que représente cette demande pour l’avenir de nos territoires et comptant sur votre appui, je reste avec l’ensemble des présidents de FDC à votre disposition et vous prie de bien vouloir croire, Monsieur le Préfet, à l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *