article original ici

Les opposants à la chasse à courre en forêt de Compiègne réunis dans le collectif AVA se préparent eux-aussi à la reprise de la saison. Avant même que celle-ci ne débute à partir du mardi 15 septembre, ils font savoir leur mécontentement vis-à-vis d’un arrêté pris par la préfète de l’Oise Corinne Orzechowski vendredi 11 septembre. Une décision similaire a celle déjà prise en 2019 par son prédécesseur Louis Le Franc.

Cet arrêté préfectoral limite l’accès à la forêt par le public – sauf pour les veneurs – dans six zones de la forêt de Compiègne. Les personnes ne faisant pas partie des équipages concernés, principalement la Futaie des Amis et l’équipage Rivecourt, ne peuvent emprunter que «les voies forestières, sentiers de randonnées balisés et pistes cyclables.»

La représentante de l’État dans le département, qui a pris ses fonctions à la fin du mois d’août, justifie cette décision par les nombreuses confrontations entre veneurs, suiveurs et militants anti-chasse au cours des précédentes saisons. «Les manifestations d’hostilités à la chasse se sont multipliées dans les forêts domaniales de l’Oise, dégénérant en affrontements verbaux et physiques, durant toute la saison de chasse 2017-2018», est-il écrit dans l’arrêté. «Les membres du collectif AVA suivaient effectivement chacune des chasses à courre afin d’y faire échec (…). Pour ce faire, ils se mettent en danger en tentant d’attraper les chiens ou en se plaçant entre l’animal chassé et les chasseurs armés, en milieu couvert, ils désorientent volontairement les animaux en sonnant du cor ou en faisant du bruit (…), la présence de familles renforce le risque d’accidents et met en danger la sécurité des promeneurs.»

«Les réunions de médiation qui ont été organisées lors de la dernière saison de chasse 2017-2018 n’ont pas permis de faire cesser les actes d’opposition à la chasse (…). Si l’adoption de l’arrêté du 12 septembre 2019 a permis de réduire les troubles à l’ordre public(…), il n’en demeure pas moins que, compte tenu de la détermination des militants anti-chasse et du climat délétère qui règne entre les deux parties, des risques pour la sécurité du public dans certaines zones des forêts domaniales de Compiègne, de Laigue et d’Ourscamp (…) demeurent.»

Les opposants demandent un rendez-vous avec la préfète

Pour les militants d’AVA, ils s’agit ni plus ni moins que «d’une privatisation» de la forêt de Compiègne au profit des équipages de chasse à courre. «Nous demandons la libération de la forêt de Compiègne et son accès libre à tous, exigent les anti-chasse à courre. Nous réclamons aussi un rendez-vous avec la Préfète afin de lui exposer les problèmes que créent la chasse à courre et l’exaspération des habitants quant au positionnement unilatéral de l’État vis-à-vis de cette pratique pourtant rejetée par tous.»

La saison de chasse à courre en forêt de Compiègne doit s’étendre du 15 septembre 2020 au 31 mars 2021. Les parties de chasse sont prévues les mercredi et samedi.

François Nerrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *