Les bécasses (Scolopax) constituent un genre d’oiseaux limicoles de la famille des Scolopacidae. Il est constitué de huit espèces

  • Scolopax rusticola – Bécasse des bois
  • Scolopax mira – Bécasse d’Amami
  • Scolopax saturata – Bécasse de Java
  • Scolopax rosenbergii – Bécasse de Nouvelle-Guinée
  • Scolopax bukidnonensis – Bécasse du Bukidnon
  • Scolopax celebensis – Bécasse des Célèbes
  • Scolopax rochussenii – Bécasse des Moluques
  • Scolopax minor – Bécasse d’Amérique

Scolopax Rusticola

La bécasse des bois est un limicole trapu, court sur pattes, au bec long, de la taille d’une Perdrix grise. Le plumage dorsal est dominé par les teintes noires, brunes et grises. La face ventrale et les flancs présentent une dominante gris-beige avec des rayures transversales. Trois ou quatre barres transversales noires ornent l’arrière du crâne. Un bandeau noir relie la commissure du bec à l’œil. L’ensemble confère à l’oiseau une excellente homochromie avec l’habitat. Les yeux de la bécasse sont hauts placés sur le crâne et permettent une vision circulaire sans mouvement de la tête. La mandibule supérieure du bec de la bécasse est articulée au tiers de sa longueur à partir de l’extrémité et permet à l’oiseau de saisir ses proies en sondant le sol. Aucun caractère externe ne permet de distinguer chacun des sexes. La distinction entre juvénile et adulte (> 1 an) est possible en automne-hiver à partir de l’examen des plumes de l’aile : usure des rémiges marquée chez le juvénile, liseré des couvertures primaires brun et large chez le juvénile mais clair et fin chez l’adulte, extrémité des couvertures sous-alaires pointue chez le juvénile mais carré chez l’adulte [3]. Chez le juvénile, la mue des tectrices est complète avant le départ en migration. La mue des couvertures secondaires peut être totale, partielle ou inexistante en fonction de la période d’éclosion. Les nichées les plus tardives n’ont pas le temps d’achever leur mue avant de rejoindre les sites d’hivernage. En revanche, aucune des rémiges primaires et des couvertures primaires n’est renouvelée avant la migration. La migration stoppe l’évolution de la mue. Chez l’adulte, la mue du plumage, généralement totale, a lieu de juillet à fin septembre. Pendant la période de reproduction les mâles émettent des cris lors de vols crépusculaires (JCR, CD2/pl.50). Ces cris, ainsi que ce comportement et la période (journalière et annuelle) où ils sont observés sont appelés « la croule ». Longueur totale du corps : 270-310 mm (sans le bec). Poids : 300-320 g (extrêmes 250-480).

La suite ici

Scolopax Minor / Made in América

Cette bécasse se répartie essentiellement dans l’est de Amérique du Nord, au Canada (du Manitoba à la Nouvelle-Ecosse et à Terre Neuve) et aux Etats-Unis (de la frontière canadienne au golfe du Mexique et à la Floride. Migratrice, elle hiverne aux Etats-Unis.

Scolopax Mira / Made in Japan

Cette bécasse a une faible population qui a diminué rapidement en raison de l’exploitation forestière et de la prédation.

Les mesures de conservation en cours MIRA  est juridiquement protégée au Japon.  Sur Amami-Ooshima,  Rusticola a reçu une protection spéciale pour éviter de tir accidentel de S. Mira.
Les mesures de conservation proposées:
Restaurer les régions restantes de forêt sur les îles où l’oiseau évolue.
Augmenter le contrôle des chiens et chats introduits Poursuivre les efforts pour contrôler petite mangouste indienne.

Scolopax Saturata/ Made in Java

https://ebird.org/species/duswoo4?siteLanguage=fr


Scolopax celebensis – Bécasse des Célèbes

Pas de descriptif très précis

Ressemblerait à la Bécasse des bois, avec les pattes et le bec plus longs, plus claire dessous, légèrement rayé de brun et de chamois, plus sombre dessus, dos rayé de noirâtre et brun rougeâtre, courtes ailes arrondies.


Répartition : Forêts de montagne de Sulawesi.

Habitat : Forêt tropicale et subtropicale humide de montagne.

Scolopax rosenbergii – Bécasse de Nouvelle-Guinée

http://pngbirds.myspecies.info/species/scolopax-rosenbergii

Scolopax bukidnonensis  / Made in Philippines
Cette espèces est connu par le centre et le nord de Luzon et de quatre montagnes de Mindanao (Philippines) . Des oiseaux ont été prélevé dans les années 1960, mais ont été identifiés à tort comme Bécasse des bois S. rusticola et depuis des oiseaux ont été observés et entendu en 1993 sur le mont Kitanglad, la province de Bukidnon, Mindanao, et cette espèce a été reconnu comme distinct . La nouvelle espèce semble localement commune. Son lieu d’habitation constitué de forêts de montagne au terrain très accidenté et peu propice à l’agriculture et peu d’arbres pour l’exploitation forestière commerciale fait que l’espèce ne semble pas être une préoccupation en terme de conservation immédiates.

https://macaulaylibrary.org/asset/720556

Scolopax rochussenii – Bécasse des Moluques

Également connue sous le nom de bécasse Obi, est un échassier forestier de taille moyenne d’environ 40 cm de long avec un bec long et sombre, un chamois orange en dessous et des parties supérieures barrées de noir. Le plumage est marqué de grandes taches chamoisées. Cette espèce est la plus grande des bécasses des bois, 25% plus grosse que la bécasse eurasienne. Endémique indonésienne, la bécasse des Moluques est limitée à Obi et Bacan, deux petites îles du nord des Moluques. Elle est connu à partir de huit spécimens, dont le plus récent a été collecté en 1980. On ne sait rien de ses habitudes. En raison de la perte continue d’habitat et de son aire de répartition limitée, la bécasse des Moluques est évaluée comme étant en voie de disparition sur la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.