Rechercher sur le site

contact@becassiersdefrance.com

Congrés National 2010 Bordeaux

Suite >>

Les 5 et 6 juin 2010 c'est tenu à Bordeaux, dans le fief du Président Courget, le traditionnel congrès de "Bécassiers de France". Le président Sabarot avait aimablement mis à disposition des congressistes le site champêtre entièrement dédié à la chasse, de la Fédération Départementale des Chasseurs de Gironde. Dès le samedi, travail pour les uns et détente pour les autres. Pendant que les responsables des associations affiliées examinaient le contenu de l'ordre du jour en conseil d'administration, les épouses et accompagnants visitaient le centre historique de Bordeaux.


Une réorganisation nécessaire, mais une direction inchangée.

 Le conseil d'administration débuta par l'élection du président. Patrick Courget fut réélu pour un quatrième mandat de trois ans. Elu au conseil d'administration de la FDC12, Jean-Yves Calmettes demanda à être libéré de ses activités à la commission technique, les commissions furent donc remaniées en conséquence.


Une assemblée générale ordinaire précédée par une assemblée générale extraordinaire.

 Le samedi avait été studieux, le dimanche l'a été tout autant avec une assemblée générale extraordinaire, qui adoptait à l'unanimité des statuts revus et corrigés pour prendre en compte l'évolution de "Bécassiers de France" depuis sa création il y a neuf ans.

 L'assemblée générale qui suivit fut honorée de la présence de Madame la Députée Pascale Got, Monsieur le Président Henri Sabarot, président de l'ONCFS et de la FDC33, il représentait le Président de Ponchalon, Monsieur François Gossmann de l'ONCFS représentait Monsieur Jean-Pierre Poly directeur général de l'ONCFS.  Après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de Jean-Louis Boyer, l'un des créateurs de "Bécassiers de France" récemment disparu, le Président ouvrit l'assemblée générale par un discours de bienvenue aux congressistes.

 Il retraça l'historique de l'association, et souligna le dynamisme de "Bécassiers de France", qui vient de créer quatre associations en quelques mois, ainsi que cet esprit famille qui règne à BdF et qu'il est important de maintenir. Le travail accompli, dans les départements par les associations affiliées, la réflexion qui préside à ses revendications, le travail important de sa commission technique qui concours grandement à le défense de notre chasse font aujourd'hui de "Bécassiers de France" une association respectée dans le monde cynégétique.

 Le Président conclut son intervention par le constat d'une nécessaire union entre chasseurs pour faire face aux difficultés, indiquant que le travail à accomplir est encore considérable et en lançant cet appel : « Je compte sur vous ».

  Le secrétaire général Jean-Pierre Senmartin présenta le rapport moral. Il indiqua la position de "Bécassiers de France" sur divers sujet. Le PMA, "feuilleton de l'hiver", est jugé flou et laisse aux yeux de BdF une part importante d'interprétation sur les responsabilités des structures administratives et cynégétiques. Un arrêté PMA est attendu, mais tarde à voir le jour.

 Rappelant l'originalité de son association nationale, il précisa le rôle prépondérant des associations départementales qui détiennent réellement le pouvoir, la structure nationale coordonnant le tout.

 Il prôna un dialogue et une compréhension réciproque entre chasseurs partageant le même territoire, la chasse ne se perpétuera que dans l'union des chasseurs, mais aussi dans la régionalisation des réglementations. Les régions sont diverses, la migration bécassière y est inégale, la réglementation doit en tenir compte.

 Un événement récent inquiète "Bécassiers de France", il s'agit de la convention ONCFS/LPO.

Comme beaucoup de fédérations départementales, BdF craint de voir la contribution des chasseurs à l'étude de la bécasse, se retourner contre eux. La LPO rend méfiant le bécassier déjà échaudé par le passé.

Enfin il rendit hommage au rôle fédérateur et modérateur du Président Courget nouvellement réélu, gardien scrupuleux de l'esprit de "Bécassiers de France". Jean-Claude Dumas, le trésorier, présenta le bilan financier de l'exercice 2009. Jean-Yves Calmettes et Pascal Repiton dressèrent le portrait type du bécassier de BdF : 24 sorties en moyenne pour 10 bécasses prélevées, un ICA de 1,51 oiseaux vus par sorties avec un âge-ratio de 59%. Une bonne saison mais en trompe l'oeil car certains secteurs, en montagne notamment ont été délaissés par la bécasse. La saison de baguage, elle, fut bonne un peu partout. Daniel Vingdiolet expliqua la migration, cartes météo à l'appui. Le site http://becassiersdefrance.com vient d'être reconstruit par Pascal Repiton, nous vous engageons à le visiter, vous ne serez pas déçus.

 Des invités de choix.

 François Gossmann (ONCFS) expliqua comment le taux de jeunes bécasses issues des nichées précoces en Russie permet de prévoir ce que pourrait être l'ICA en migration.

 Madame la Députée Pascale GOT du groupe chasse à l'Assemblée Nationale mit l'accent sur des points importants dans l'action de "Bécassiers de France". Elle engagea l'association à fournir toujours plus de données lors de négociations, à ne pas laisser la LPO maître du jeu, une LPO revigorée par des financements exorbitants. Enfin, elle conseilla de communiquer au maximum et d'affirmer la présence de BdF sur internet.

Le Président Sabarot clôtura les interventions en apportant son interprétation personnelle aux problèmes posés.

Adhérent de la première heure à l'ANCBCA, il se réjouit de la réélection de Patrick Courget.

Il souligna la nécessité pour les associations spécialisées et les FDC de travailler ensembles.

Sur le PMA, il préconisa une solution simple, d'autant que la majorité des prélèvements sont réalisés par les chasseurs généralistes.

Concernant la convention ONCFS/LPO il précisa que cette convention a été mise en place par l'ONCFS, organisme public, sur demande de son organisme de tutelle, suite à des "tables rondes" auxquelles participaient des chasseurs…

Il y a nécessité de s'adapter à un réflexe environnemental devenu aujourd'hui omniprésent. La chasse ne peut plus se pratiquer sans que les preuves de son innocuité ne soient fournies par les chasseurs. Enfin, avant que Patrick Courget ne clôture cette assemblée générale, Roland Nové projeta les photos de la découverte d'un nid, avec l'éclosion des poussins dans le Haut Bugey.

Rendez-vous fut donné pour les 4 et 5 juin 2011, toujours sur les bords de la Garonne, mais un peu plus haut, à Toulouse.

   Gilles Salvetat