Rechercher sur le site

contact@becassiersdefrance.com

Petite histoire de petit oiseau


Que peut donc bien faire un chasseur le premier mai dans les bois du haut Bugey ? La chasse aux morilles est la plus plausible des sorties. Loin d’être exténuante, elle demande cependant beaucoup d’attention pour ne pas manquer la petite noire ou blonde (pas exclusifs les ramasseurs !) tout à fait apte à se dérober sous les sapins ou les frênes à la moindre alerte.

C’est ainsi que notre ami Jean-François Bret a décidé en ce jour férié d’occuper son temps avec l’espoir de remplir son panier de ces merveilleux ascomycètes qui vous envahissent de bonheur lorsque vous apercevez le premier : la chasse commence, elle promet d’être fructueuse, la vigilance maximum s’impose.

Il longe la bordure d’une prairie faite de « teppes » rases et de genévriers. Soudain, son œil de chasseur aux aguets est attiré par un mouvement qu’il juge immédiatement comme étant le départ d’un oiseau. Il s’envole très lourdement à la verticale en émettant un cri comme un zézaiement rapide ; et disparaît derrière le rideau d’arbres proche : une bécasse, à n’en pas douter, facile pour un chasseur, mais ce vol particulièrement lourd l’intrigue, serait-ce une mère transportant un petit  dérangée par un intrus? Les observations de ce genre sont nombreuses et lui sont connues.

Détaillant le sol autour de lui, quelle n’est pas sa surprise de voir, au bout de sa chaussure, non pas la petite noire désirée ce matin là, mais un minuscule oiseau noir et jaune…mort ! Il ne l’a pas écrasé, cependant, il est là immobile. Prenant délicatement dans la main la magnifique petite créature, le bécasseau au bec déjà prometteur, ne bouge pas un sourcil. Le hasard de trouver une nichée est exceptionnel, quel dommage de voir ce petit corps sans vie, c’est bien le fond de sa pensée. Le coup d’émotion passé, Jean-François repose au sol le pauvre petit oiseau qui, stupeur, ne demandant pas son reste file à toute allure avec ses petites pattes dans le buisson de genévriers proches ! Et sa stupéfaction n’est pas terminée : une deuxième minuscule boule noire et jaune, non repérée, décampe vivement en rejoignant le couvert !

C’est la belle histoire qu’il m’a racontée le jour de la fête de la chasse de Dortan, où l’ADBA tenait son stand. A n’en pas douter, elle meublera ses pensées les jours de chasse aux petites noires ou blondes : la découverte fortuite d’une nichée de, peut être, trois bécasseaux.

Il ne manquait que la photo…Que la bague à fixer sur la patte…A défaut, nous ne pouvons proposer que celle de l’heureux ramasseur de champignons.

Michel Lingot


  



Contact


ADB Ain

Gérald BEAUDET

Président de l’Association des Bécassiers de l’Ain

Hameau La Sauge

01300 SAINT BENOIT

Tel 06 23 81 49 00

mail : bdf.ain@hotmail.fr




 



 


ADB de l’Ain

6 mars 2010, 24 ème Assemblée Générale de l’ADBA A suivre  voir: 1, 2, 3 Zone 1: Plaine        													 ->234 sorties, 886 heures, 289 vues Zone 2: Piedmont < à 700m  -> 351 sorties, 1130 heures, 439 vues Zone 3: Montagne > à 700m  ->218 sorties, 793.75 heures, 223 vues I-C-A 2009/2010 par Zones  >> plus d’info